fbpx
Sélectionner une page
Adapter ses activités en fonction de son énergie du moment

Petite histoire personnelle

Ce matin je n’avais pas envie. J’avais prévu de travailler sur la création d’une nouvelle offre. Seulement voilà, l’énergie n’était pas au rendez-vous.

Pourtant :

  • c’est une de mes priorités du mois, et de la semaine
  • c’était prévu
  • je n’avais pas d’autres choses à faire à ce moment-là, du moins rien qui ne pouvait attendre
  • j’avais le temps nécessaire pour travailler dessus sereinement.

Seulement, au moment de m’y mettre quelque chose bloque. Je sens qu’il y a quelque chose qui n’est pas fluide pour moi.

Je choisis alors de méditer 10 minutes et je me rends compte que clairement, je ne suis pas dans cette énergie et qu’il vaut mieux que je me concentre sur quelque chose où je serai productive et attendre d’être dans la bonne énergie pour travailler sur mon nouveau service. En parallèle, je décide aussi de réfléchir à ce qui pourrait éventuellement me bloquer pour avancer sur ce sujet.

Pourquoi je vous raconte ça ?

La planification et les objectifs sont des outils puissants. Savoir où l’on va permet d’avancer dans la direction que nous souhaitons et de prendre des décisions plus facilement.

Seulement la planification ne doit pas être un outil rigide. Elle nous indique le sens de ce que l’on fait mais on peut l’adapter en permanence.

Dans l’industrie, on a plusieurs fréquences de planification, avec des objectifs et des focus différents. Quoique l’on ait prévu à l’année, au mois, à la semaine, et même à la journée, on se réadapte en fonction des aléas quand ils arrivent.

Sentir que ce n’est pas le bon moment pour faire une tâche pourtant planifiée à l’avance, fait partie des aléas à prendre en compte pour revoir son planning.

Bien sûr, ce n’est pas toujours possible de déplacer une tâche, de reporter à plus tard, comme par exemple s’il s’agit d’un RDV client. (Quoiqu’il y ait des personnes qui l’assument tout à fait et préfèrent reporter pour être plus disponibles à un autre moment.) En tout cas dans la mesure du possible, je vous recommande de revoir vos plans si vous sentez sur le moment que l’activité n’est pas juste pour vous.

Si vous faites une chose juste parce qu’elle est prévue mais que vous ne le sentez pas, vous allez avoir du mal à vous y mettre, vous allez procrastiner, traîner, recommencer plusieurs fois, mettre un temps infini pour obtenir un résultat que vous estimerez à peine correct. Peut-être même que vous ressentirez le besoin de recommencer de zéro plus tard. Bref vous ne serez pas efficace. Vous risquez par la même occasion de vous sentir frustrée et pas à la hauteur.

A l’inverse, si vous décidez de suivre votre élan du moment, tant que c’est possible bien sûr, vous n’aurez peut-être pas fait ce qui était prévu. Mais vous avancerez avec beaucoup plus d’efficacité sur les tâches que vous aurez décidé d’effectuer. Vous serez fière de ce que vous avez réalisé, d’autant que vous aurez peut-être pris un peu d’avance.

Identifier ses blocages

En parallèle, c’est important de comprendre pourquoi ça bloque. Qu’est ce qui fait que ce n’est pas fluide ? Cela peut être :

  • Des peurs : de réussir, de ne pas y arriver, d’être nulle, …
  • Ne pas être complètement prête, un seul petit morceau manquant qui nécessite juste un peu de temps pour se mettre en place, une réponse que l’on attend encore
  • Un manque de temps. On se sent pressée, et on a du coup du mal à se concentrer et à avancer
  • L’énergie qui n’est pas là. Nous ne sommes pas toujours dans la même énergie. Vous avez peut-être remarqué que par moment certaines choses sont plus faciles à faire que d’autres
  • Notre intuition qui nous dit de ne pas y aller pour une raison qui nous échappe encore.

La plupart du temps se forcer ne sert à rien. C’est même plutôt contre-productif. Apprenons à nous écouter et à lâcher prise. Et essayons d’identifier les obstacles qui nous empêchent d’avancer dans la direction prévue. Vous pouvez utiliser plusieurs outils pour cela :

  • Faire une activité qui vous ressource. Souvent, il y a une activité au cours de laquelle les réponses semblent venir à nous spontanément alors qu’on ne les cherchait pas. Pour certaines, cela peut être nager, prendre une douche, marcher, méditer, la cohérence cardiaque, le yoga, …. Essayer d’identifier ce qui fonctionne pour vous. A quels moments avez-vous obtenus des réponses que vous n’espériez plus ?
  • Ecrire. On parle de plus en plus d’écrire tous les jours pendant 10 / 15 minutes. En ce qui me concerne, cela m’aide à trouver des réponses plus facilement et j’aime faire cet exercice quand quelque chose me bloque pour mettre plus facilement le doigt dessus et trouver des pistes pour y remédier.
  • Lâcher prise et laisser le temps faire son œuvre. Dans un monde où tout va toujours plus vite, et selon notre caractère, on a tendance à vouloir tout faire tout de suite. Mais parfois les choses mettent du temps à se mettre en place. C’est en étant patiente que les solutions se présentent naturellement à nous.

Pour aller plus loin :

Mon article sur la to do list