fbpx

En tant qu’entrepreneur, nous assumons la double casquette de réflexion stratégique et d’exécution du plan d’actions qui en découle. Pour pouvoir mener l’élaboration d’une stratégie efficace, il est important de pouvoir prendre de la hauteur par rapport à son activité, ce qui n’est pas toujours évident.

 

1 – Nous sommes pris dans notre travail quotidien

Premièrement, cela nécessite de créer de l’espace, d’avoir du temps, afin de pouvoir mener cette réflexion en dehors du rythme des actions quotidiennes, des notifications. Il faut faire une pause pour sortir la tête du guidon.

Cette coupure du quotidien est difficile à faire. Happés par l’urgence des actions de production et du service aux clients, prendre du recul ne semble pas être une priorité.

Changer d’état d’esprit pour intégrer que se poser pour prendre de la hauteur est un investissement qui permet d’améliorer l’efficacité de nos actions. C’est l’histoire des hommes qui n’ont pas le temps de s’arrêter pour découvrir les évolutions techniques car ils sont trop occupés à galérer avec l’ancienne manière de faire. Je pense en particulier à un dessin d’hommes qui tirent un chariot avec des roues carrées et qui n’ont pas le temps de découvrir la roue ronde.

 

2 – Nos filtres limitent notre prise de recul

Deuxième point, nous avons tous des filtres de perception. Notre réalité est différente de celle de notre voisin. Elle dépend de nos croyances, de notre expérience, de nos connaissances.

Dès lors, lorsque l’on prend de la hauteur seul, nous la prenons avec des lunettes déformantes qui nous font voir une partie seulement de la réalité, celle que nous pouvons percevoir.

Etre accompagné dans sa prise de hauteur permet d’élargir notre perception. Le faire en groupe permet de multiplier les lunettes, et donc les points de vue et d’avoir des retours très enrichissants.

 

3- Remettre en question son travail sans se juger

Parce qu’en tant que chef d’entreprise, analyser son travail, c’est aussi prendre le risque de se juger, la frontière que nous percevons étant parfois mince entre nous et notre entreprise. Nous y mettons nos tripes, notre énergie, notre temps et se poser des questions sur nos actions d’entrepreneur peut être perçu comme se remettre en question soi-même.

Et c’est difficile. Comme d’autres, j’ai une forte capacité et propension à m’auto analyser, moi et mon travail. Cependant, j’ai conscience que lorsque je fais cela, c’est biaisé. Il y a une partie que je suis ok de regarder bien en face. Mais j’ai aussi des mécanismes de protection qui m’empêchent de voir une partie de la réalité. Aussi, si je veux aller plus loin dans l’introspection, je me fais accompagner.

 

4- L’auto censure freine notre hauteur de vue

Last but not least, lorsque nous essayons de prendre de la hauteur de vue et d’ouvrir le champ des possibles, nous nous auto censurons. Tout de suite après la créativité, parfois même avant, nous nous limitons inconsciemment, ou consciemment à ce que nous nous pensons capables de mettre en œuvre.

C’est très frappant dans les exercices de co développement. Combien de fois lorsqu’une personne fait une suggestion à une autre, celle-ci voudrait lui répondre oui mais pour moi ça ne va pas être possible ?

 

Pour toutes ses raisons, mettre en place des espaces accompagnés de prise de recul permet de prendre de la hauteur de vue pour vraiment ouvrir le champ des possibles.

Cela peut se faire via un accompagnement individuel, des ateliers de groupe, du co développement, un mastermind, … Vous avez le choix. A vous de trouver ce qui vous correspond le mieux. Voici ce que nous pourrions faire ensemble :